Aller à la barre d’outils

Contrôle routier au Bénin : Des clients attendent zémidjans et «Tokpa-tokpa» en vain

Ça prend une allure intéressante. Ça manque grave dans Cotonou et environ. Ça chuchote aussi beaucoup. Mais les bonnes dames sont contraintes à l’exercice physique ce samedi 15 mai 2021.

A Abomey-Calavi, Cotonou et Porto-Novo, la circulation est devenue très fluide depuis la matinée de ce samedi 15 mai. Et pour cause, le contrôle routier initié par la direction générale de la police républicaine. En effet, depuis environ 10 heures ce matin, les hommes de Soumaïla Yaya ont investi tous les carrefours pour contrôler les pièces des motos et voitures. La visite technique, la TVM, le casque, la ceinture de sécurité, la plaque minéralogique, le masque facial…sont autant de pièces que contrôlent les agents en uniforme. Chose tout à fait normal dans un état de droit.

Mais le hic, c’est la rareté des moyens de transport en commun. Il faut faire un tour sur la route pour s’en rendre à l’évidence. Les dames qui doivent se rendre au marché Dantokpa attendent désespérément au bord des voies sans trouver leurs partenaires habituels, chauffeurs et conducteurs de taxi-moto. Selon une source syndicale, la plupart des conducteurs de bus communément appelé «Tokpa-tokpa» ne disposent même pas de permis de conduire. Ce qui explique l’anarchie qui s’observe sur les routes quotidiennement. Pire, la visite technique encore moins la taxe ne sont pas dans le champ lexical de ceux-ci. Tout cumuler pour sortir devient un calvaire pour les conducteurs de ces «cerceuils roulants».

Les conducteurs de taxi-moto qui devraient prendre le relais conduisent, majoritairement, des motos sans papiers; par conséquent sans plaque d’immatriculation. D’où eux aussi deviennent rarissime dans la circulation. Inutile de décrire ici la corvée que subissent les femmes dans les rues de Cotonou et environ sous un soleil de plomb. Et ce, pour bien longtemps encore. Comme le dira l’autre dura lex, sed lex.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *