Aller à la barre d’outils

Bénin : retour de deux ministres à l’Assemblée nationale?

La huitième législature de l’Assemblée nationale risque de perdre encore en numérique. Après le décès d’un député suppléant, le parlement est depuis quelques mois réduit à 82 élus. Une suppléante est sur le point de faire ses bagages.

Réduction inévitable du nombre de députés au parlement ? Ou réinstallation de deux ministres dans leur fonction de députés ? La réponse paraît évidente au regard des derniers développements de l’actualité nationale. En effet, Alidou Demonlé Moko, suppléant du ministre de la décentralisation était passé de vie à trépas. Du coup, le parlement est réduit à 82 élus. Le ministre ayant la possibilité, comme le dispose le nouveau code électoral, de retourner à l’Hémicycle mais au prix de son fauteuil ministériel. Louis Vlavonou et ses pairs légifèrent à 82 jusqu’au 11 avril dernier.

Mariam Chabi Zimé Talata, suppléante de Sacca Lafia, ministre de l’intérieur et de la sécurité publique, Première Vice-présidente de l’Assemblée nationale, est élue, à l’issue du scrutin présidentiel, Première Vice-présidente de la République. Elle devient de facto, selon les nouvelles dispositions de la constitution, la Grande Chancelière de l’Ordre national du Bénin. Par conséquent, elle devra abandonner ses collègues députés pour s’installer dans ses nouvelles fonctions. Dans ce cas, deux possibilités s’offrent au parlement. Soit, Sacca Lafia quitte le gouvernement et rejoint l’Assemblée nationale et Alassane Séidou aussi. Le parlement retrouve sa configuration initiale. La seconde possibilité est que les deux ministres soient reconduits dans le nouveau gouvernement et le parlement sera réduit de deux élus. Dans l’un ou l’autre des cas, l’institution peut fonctionner sans difficulté. Seulement, si la loi dispose pour l’avenir, ce ne serait qu’en 2023 que cette disposition de la loi entre en vigueur.

1 thought on “Bénin : retour de deux ministres à l’Assemblée nationale?

  1. La loi n’a-t-elle pas prévu de faire venir le deuxième suppléant ? Sinon Talon n’a pas envie de séparer de ses ministres. Par conséquent votre chute me semble plausible.
    Bravo au passage à l’équipe LE DEVOIR.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *