Aller à la barre d’outils

Amélioration du climat des affaires au Bénin : Les objectifs, les performances et les réformes au scanner

(Mention spéciale au Ministre d’État Wadagni et au DG des Douanes)

L’amélioration du climat des affaires en République du Bénin est plus qu’une réalité tangible. Et au fur et à mesure, on note des avancées des réformes engagées depuis 2016 par l’administration des douanes pour y arriver.

En réalité, c’est sous l’impulsion du Gouvernement, notamment du Ministre d’État chargé de l’Économie et des Finances, Romuald Wadagni, et avec l’appui des partenaires techniques Bénin Control et Webb Fontaine, que la douane béninoise, a amorcé une batterie de réformes destinées à moderniser l’administration et à réussir la dématérialisation totale et complète des procédures de dédouanement. Ces ambitieuses initiatives de numérisation et de digitalisation mises en œuvre par le Directeur Général des Douanes et Droits Indirects, Charles Inoussa Sacca Boco, devraient conduire à terme à la modernisation de l’écosystème douanier béninois en le hissant comme référence dans la sous-région. Effectivement mises en œuvre, ces réformes ont produit des performances relativement aux objectifs que s’est fixée l’administration douanière. C’est ce qu’à expliqué le Commandant Raoufou Malèhossou Aboudou sur le plateau de Canal 3 ce mercredi. Rapporteur de la Cellule d’Appui aux réformes institutionnelles et informatiques et Point Focal Doing Business, il a exposé les performances réalisées, les objectifs à atteindre, les réformes qui s’opèrent pour renforcer les acquis et présenté les perspectives liées à l’amélioration du climat des affaires au Bénin.


A l’entame de son exposé, Raoufou Malèhossou a exposé les performances du Bénin qui font école dans la sous-région et ailleurs. Des missions d’imprégnation organisées par des administrations douanières sœurs ont été diligentées pour s’imbiber de l’expérience béninoise. L’ambition du Gouvernement étant de faire de l’administration douanière la plus performante de la sous-région, il va s’en dire que cet objectif qu’il s’est fixé est atteint. Aussi, avec les performances enregistrées, l’objectif de faire du Port de Cotonou le hub de la sous-région est en passe d’être une réalité. Le renforcement de la sécurité au sein de la communauté portuaire et le souci de rendre optimales les procédures d’enlèvement des marchandises constituent également un objectif majeur. Autre objectif majeur, c’est de faire des corridors béninois les plus fluides en matière de facilitation des échanges. Et c’est justement l’atteinte de cet objectif qui a valu au Bénin d’être le numéro un en matière de facilitation des échanges et d’être félicité par les Chefs d’État de la CEDEAO en 2019 après avoir été désigné en 2017 par l’UEMOA comme pionnier dans ce domaine. Mais pour y arriver, il a fallu des réformes à la douane. Le Ministre d’État chargé de l’Économie et des Finances Romuald Wadagni et le Directeur Général des Douanes et Droits Indirects Charles Inoussa Sacca Boco ont su insuffler la dynamique pour les rendre efficaces et efficients. Entre autres, il y a la maîtrise des valeurs en douane qui a permis à la douane béninoise d’abandonner la fixation des prix par approximation pour être désormais dans la réalité des coûts. Cette réforme est l’oeuvre du partenaire technique Bénin Control qui n’a jamais collecté le moindre kopeck pour le compte de l’État béninois. Bénin Control n’est en réalité qu’un prestataire de l’État au même titre que d’autres sociétés qui faisaient la même chose. L’autre réforme phare à noter est la meilleure prise en charge du suivi des marchandises, évitant ainsi les cas de déversement qui nourrissaient la concurrence déloyale entre commerçants locaux. Aussi, l’installation et la mise en service effective de scanners au Port et à l’aéroport de Cotonou ainsi qu’à la frontière de Hillacondji et son extension à d’autres frontières constituent la preuve de la modernisation de l’administration douanière. La dématérialisation, à travers le déploiement d’un portail électronique, le Guichet unique pour le commerce extérieur (GUCE) qui renseigne sur tout, est l’une des fières et efficientes réformes qui confirment à profusion sur la volonté de l’administration douanière et de ses partenaires techniques de construire une économie forte fondée sur une structure douanière efficiente. Évidemment, ces réformes ont généré comme impacts la célérité dans l’enlèvement des marchandises et la tendance à la hausse des recettes depuis 2016 et même en 2021 en dépit de la double crise COVID-19 et fermeture des frontières nigérianes. Enfin, l’optimisation efficiente et efficace de la gestion des risques liés à la gestion des flux de marchandises, de biens et de personnes apparaît aujourd’hui comme la clé de voûte permettant de concilier les exigences de lutte contre la fraude dans un environnement de sécurité et de facilitation. Gonflés à bloc par le Gouvernement, la douane béninoise s’est donnée comme leitmotiv la recherche continue de la perfection. C’est pour cela que beaucoup de modules de réformes continuent d’être créés. Les usagers sont invités à faire part à l’administration douanière de leurs difficultés en vue d’aider à parfaire les réformes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *